Enfants HP, précoces, surdoués… Un effet de mode  ?

Ils ont la particularité de très bien réussir le test de quotient intellectuel (QI) et représentent entre 2 et 5 % de la population. On les a appelé précoces ou surdoués. On préfère aujourd’hui les qualifier d’enfants à « haut potentiel intellectuel » tant les autres dénominations génèrent des confusions et échouent à rendre compte de leur particularité.

Ce « don », s’il est indéniablement un avantage, n’est pas forcément synonyme de réussite ou de confort. Certains de ces enfants, et les adultes qu’ils vont devenir, peinent à trouver leur place dans un monde qui ne les comprend pas toujours. D’autres ont de la peine à intégrer les normes sociales. D’autres encore semblent avoir simplement des difficultés à gérer ce cerveau qui « tourne en permanence à plein régime ».

Alors comment aider ces enfants, ou adultes, lorsque cela s’avère nécessaire ? Comment l’école peut prendre en compte leur spécificité ? Comment vivent-ils l’adolescence, période critique ou leur particularité peut vite devenir un outil d’ostracisation ? Pourquoi en parle–t-on tant aujourd’hui ? Ces questions ou d’autres vous intéressent ?

Venez en discuter avec des spécialistes des domaines concernés.

Avec la participation de

Luigi Marra
Journaliste et producteur de « Dans la tête de… », Radio Télévision Suisse
Maja Perret-Catipovic
Directrice médico-psychologique, Office médico-pédagogique, Département de l'instruction publique, Genève
Roberta Poulin
(ex)Présidente de l’Association suisse pour les enfants HP, Co-auteure de « 100 idées pour accompagner les enfants à haut potentiel »
Pascale Roux
Psychologue FSP, spécialisée dans l’identification et le coaching de personnes ayant un « haut potentiel », Genève et Nyon

Animation

Gilles Hernot
Musée d’histoire des sciences de Genève

Lieu

Musée d'histoire des sciences

Villa Bartoloni
Rue de Lausanne 128
1202 Genève

Transports publics: TPG lignes 1 / 25 arrêt Sécheron
Mouettes genevoises ligne M3 (Perle du Lac)