accueilprogrammearchivesinfosFeedbackliens
Facile/pas facile... de classer les bestioles
Date: lundi 25 novembre 2013 à 18h30

Lieu: Musée d'histoire des sciences
(dans le parc de la Perle du lac) Bus 1 arrêt Sécheron, Parking adjacent. Tram 13 et 15, arrêt Butini [ plan ]

Facile/pas facile... de classer les bestioles
Au rythme actuel des découvertes scientifiques, on estime qu’il faudrait des centaines, voire des milliers d’années pour réaliser un inventaire de la biodiversité. Autant dire que beaucoup d’espèces auront disparu avant même que les spécialistes de l’identification et de la classification aient pu leur attacher une étiquette à la patte ! La bonne nouvelle : on découvre environ 16'000 espèces d’êtres vivants chaque année et 1,8 million sont déjà connues de la science. La moins bonne, ou la plus stimulante selon le point de vue : il reste probablement encore 10 millions d’espèces à découvrir, identifier, classer. Et comme les scientifiques ont l’habitude de dire qu’on ne peut protéger une espèce qu’on ne connaît pas, il est grand temps de s’intéresser à la taxonomie, cette science mal connue (en voie de disparition, disent certains) qui joue un rôle crucial en amont de toute politique et tentative de préservation de la nature et de la biodiversité.

Forum: 1 sujet de discussion (1 message)

 

 

Avec la participation de :
Lionel Cavin
Conservateur, paléontologue, Muséum d’histoire naturelle de Genève
Alice Cibois
Chargée de recherche, ornithologue, Muséum d’histoire naturelle de Genève
Giulio Cuccodoro
Chargé de recherche, coléoptérologue, Muséum d’histoire naturelle de Genève
Estella Poloni
biologiste, Collaboratrice scientifique et Chargée de cour, Département de génétique & évolution, Unité d'anthropologie, Université de Genève

Animation :
Béatrice Pellegrini
Chargée de recherche, Muséum d'histoire naturelle de Genève


www.bancspublics.ch - © Copyright Bancs Publics, 1999-2017 - Tous Droits Réservés.

solution internet réalisée par cybermedia concepts